Le bilan carbone devient incontournable en entreprise, la réduction des émissions de gaz à effet de serre est un impératif qui s’impose progressivement à l’ensemble des entreprises. La pression augmente de la part de l’ensemble des clients, investisseurs, employés et candidats, enfin la réglementation est de plus en plus exigeante.
3.5.2022

Comment construire et animer un réseau d’ambassadeurs carbone dans son entreprise

Avant propos

Cet article a été rédigé avec l'aide de Laurent Barbezieux et des équipes d'Aktio, nous avons justement organisé un webinaire sur le thème : "Engager ses collaborateurs en local sur la réduction de l'empreinte carbone". Pour retrouver le replay c'est par ici !

Bonne lecture 😊

Le bilan carbone devient incontournable en entreprise

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est un impératif qui s’impose progressivement à l’ensemble des entreprises. La pression augmente de la part de l’ensemble des parties prenantes : 

  • Les clients B2B demandent la réalisation de bilans carbone pour des appels d’offres, et les clients B2C exigent de plus en plus de transparence et d’engagement des marques
  • Les investisseurs mettent en place des due diligence RSE pour octroyer des financements
  • Les employés et candidats font de l’engagement environnemental de l’entreprise un critère de choix pour leur carrière
  • Et enfin, la réglementation est de plus en plus exigeante

Au-delà de ces pressions externes, les entreprises ont intérêt à mesurer et réduire leurs émissions, pour exister de manière pérenne dans un monde bas-carbone. 

Le défi du carbone dans les entreprises multi-sites 

Pour réduire ses émissions, une entreprise a besoin d’une mesure fiable et exhaustive de ses émissions, idéalement chaque année, pour mesurer ses progrès et axes d’amélioration.

La première difficulté rencontrée pour cela est la collecte des données pour le Bilan Carbone, en particulier pour les entreprises multi-sites.

En effet, un bilan carbone s’appuie sur des données physiques et non monétaires, qui ne sont traditionnellement pas toutes centralisées. Par exemple, les consommations d’électricité (en kWh), les consommations d’essence des véhicules (en litres), les recharges de fluides frigorigènes pour la climatisation (réalisées par des prestataires de maintenance), les bordereaux de suivi des déchets (en kg de déchet par type), etc.

Ces données existent, mais sont dans les mains de nombreux collaborateurs, à plusieurs niveaux dans l’organisation. Il faut donc à la fois identifier ces personnes, leur dire quelles informations doivent être récupérées, et piloter ce processus de récupération des données.

Enfin, une fois le bilan carbone réalisé, l’entreprise doit définir sa stratégie carbone, et prendre en compte une double contrainte : 

  • Définir une stratégie à (très) long terme - jusqu’à 2030, voire 2050 ! - mais mettre en oeuvre des actions concrètes à court-terme (<3 ans)
  • Piloter la trajectoire de l’ensemble du groupe, mais la faire vivre au plus près du terrain avec les équipes de chaque site.

Le réseau d’ambassadeur carbone : qu’est-ce que c’est ?

Pour mettre en œuvre leur stratégie bas-carbone, et plus généralement leur politique RSE, les entreprises multi-sites peuvent mettre en place un réseau d’ambassadeurs carbone

Ces ambassadeurs ou référents sont les bras armés dans chaque site ou département de la stratégie carbone du groupe. Ils sont chargés localement :

(1) la collecte des données RSE - en particulier celles nécessaires pour le bilan carbone - 

(2) de l’animation et du suivi des actions concrètes RSE.

L’intérêt est double pour l’entreprise : 

  • Ce sont ces mêmes personnes qui peuvent collecter les informations puis mettre en œuvre les actions de réduction et voir leurs effets concrets.
  • Le fait de construire au niveau de chaque site son bilan carbone avec des données du terrain permet d’avoir des comparaisons pertinentes et de créer une dynamique collective - par exemple avec des comparaisons entre les sites.

Bien souvent, ce réseau d’ambassadeurs est un réseau d’ambassadeurs RSE, plus généraliste, dont le rôle est aussi de déployer la stratégie bas-carbone du réseau. 

C’est le cas des entreprises SGS et Leroy-Merlin, deux entreprises multi-sites qui ont expérimenté sur la meilleure manière de mettre en place de réseau d’ambassadeurs RSE.

Comment construire son réseau d’ambassadeurs carbone ? 

La première étape pour mettre en place son réseau d’ambassadeurs est de partir de son organisation :

  • Quelles sont les directions nationales / régionales ? 
  • Où sont localisés les différents sites et agences ? 
  • Quelles fonctions sont portées en local ou en central ?

Cette organisation doit ensuite être mise en regard de la cartographie des flux de l’entreprise, qui est la première étape pour réaliser son bilan carbone. Ainsi, pour chaque type d’émissions (énergies et fluides, déplacements professionnels, logistique, déchets, etc), on peut identifier la personne qui est la la mieux placée pour piloter cette partie des émissions, par exemple : 

  • Un responsable RH régional pour les déplacements professionnels
  • Un directeur d’agence ou un responsable de site de production pour les consommations d’énergie
  • Un responsable service généraux pour les déchets et la climatisation
  • Un responsable achat au siège pour l’ensemble des achats indirects
  • Etc.

Enfin, il est évidemment préférable de faire appel à des volontaires pour porter ces projets, mais cela ne doit pas dispenser l’entreprise d’inscrire officiellement ces responsabilités dans les fiches de postes des personnes concernées.

Pérenniser et animer son réseau d’ambassadeurs carbone

La stratégie bas-carbone est un sujet de long terme, mais il est important d’avoir des “victoires” concrètes et rapides, pour maintenir la motivation et la dynamique collective. Une fois le réseau d’ambassadeur carbone mis en place, le bilan carbone calculé et le plan d’action défini, il est clé de pérenniser ce réseau, car le bilan doit être calculé chaque année, la mise en œuvre des actions suivies et communiquées à l’ensemble des collaborateurs, etc. 

Pour cela, il est recommandé :

  • D’intégrer les objectifs de la feuille de route RSE / carbone dans les objectifs des managers de chaque site
  • De définir quel pourcentage du temps est consacré par les ambassadeurs carbone à ces sujets
  • De créer “en central” une fonction RSE / développement durable si elle n’existe pas encore, et de la rattacher directement à la direction générale. Si l’activité de l’entreprise s’y prête, il est également possible de faire porter directement cette responsabilité par une direction "cœur de métier” (production, logistique, marketing…) plutôt que d’avoir un responsable dédié.

Conclusion

La réduction des émissions de gaz à effet de serre est un enjeu stratégique et de long-terme pour toutes les entreprises. Il est donc naturel de mettre en place une structure pour porter cet effort en interne. Un réseau d’ambassadeurs carbone est une structure souple et proche du terrain, qui est particulièrement adaptée pour les entreprises multi-sites qui souhaitent mesurer précisément leur impact et le réduire concrètement.

Autres articles

Voir plus

Découvrez nos webinars

x

Vous souhaitez être contacté ?

Entrez votre adresse e-mail ou votre numéro de téléphone, nous vous recontactons rapidement pour vous donner plus d'informations.

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Votre demande a été envoyée !

x

Nous vous recontactons dans les 24h
pour échanger sur vos besoins

A bientôt !